mardi 13 novembre 2018

CAMPAGNES du SUD
























































































































































































Au MAROC, dans les CAMPAGNES du SUD, après la sécheresse de l'été, les pluies d'automne sont attendues comme le Messie. Cette année, elles ont fini par tomber aux premiers jours de Novembre, éparses, plutôt la nuit, fraîches comme une providence. On laboure aussitôt la terre en empoignant l'araire millénaire, on sème, et les premiers blés lèvent déjà, promesse de bon pain. Le sourire est sur les lèvres du fellah après l'attente et l'incertitude. On avait accroché une "berrad" à l'arganier, un petit récipient à thé pour invoquer la pluie, et le ciel exauce maintenant la demande: l'arganier bourgeonne, va s'emboutonner et l'été qui viendra verra les amandons réduits en huile précieuse par la main des femmes. Au bord des chemins, l'herbe refleurit comme un printemps inespéré. Bonheur des papillons, des abeilles, des insectes, des petits passereaux et des oiseaux plus sédentaires. Les écureuils de barbarie se régalent d'une argane oubliée par la récolte passée. Point d'abondance dans ce SUD aride où la pierre prend le dessus sur la terre fertile. Point d'abondance, et il faut courage et persévérance pour gagner ici son pain quotidien. Beau novembre au ciel changeant où la lumière devient divine après l'averse. Dans ce beau SUD marocain, la famille est un noyau soudé où chacun s'entraide. Les enfants participent aux travaux des champs après l'école. Ils apprennent tôt la valeur du travail, avec une certaine fierté et un talent précoce. Précocement, ils tracent le sillon hérité du père du père de leur père. Un jour, à force de courage et de privations, certains prendront peut-être le chemin de l'Université à MARRAKECH, FEZ, CASABLANCA ou RABAT. D'autres hériteront de la terre de leurs pères, ils poursuivront l'héritage du sillon millénaire qui saura leur donner la vraie richesse, la noble richesse du coeur et de l'âme. Demain, nous longerons les rivages de l'Atlantique, toujours cap au Sud, de Sidi Kaouki jusqu'à Sidi Ifni. Merci de nous accompagner de campagnes en rivages sur nos SENTIERS NOMADES. Amitiés, bises à vous tous.